La notion de fierté.

Le débat sur la notion de ce qu’est la fierté de son identité revient généralement à l’occasion du printemps, lorsque les Gay Pride se mettent à fleurir un peu partout. En général, on rencontre toujours au moins un hétéro pour nous demander pourquoi on est fier d’être pédés ?

On pourrait paraphraser Pédale Douce, et dire que puisqu’ « on passe nos journées à s’excuser d’être pédés et nos nuits aussi », alors avoir une journée à nous pour être fiers de ce qu’on est, ce n’est vraiment pas du luxe… Une autre explication pourrait être que l’on se bat toute l’année contre des discriminations sur notre orientation sexuelle ou notre identité de genre, et que nous pouvons être fiers d’avoir réussi à supporter toutes ces violences quotidiennes. Enfin, on peut aussi être fiers d’appartenir à une communauté qui se bat chaque jour pour obtenir des droits et pour lutter contre l’homo/lesbo/bi/transphobie.

Mais pour moi la fierté, c’est un sentiment plus vif qu’un coup de rouge à lèvres un samedi de juin. Être fier, c’est assumer qui on est, dans notre totalité. C’est un passage nécessaire à l’analyse de notre position vis-à-vis de nous-mêmes et des autres. Et c’est cela qui nous permet de construire nos identités et de formuler un discours politique sur nous et sur notre relation à la communauté.

Alors, peut-on être fier d’être un blanc/cisgenre/hétéro/valide/… ? Et bien non. La fierté est issue de notre résistance à l’oppression. Elle vient de ce que la visibilisation de nos identités va à l’encontre des normes socialement admises par la société hétéropatriarcale, et que nous devons lutter pour les imposer et obtenir leur reconnaissance. Pour autant, ne pas être fier d’être blanc/cisgenre/hétéro/valide/…, ce n’est pas en avoir honte. Parce que la honte est un sentiment stigmatisant, quel que soit le milieu et l’identité.

Peut-on être fier d’être un homo qui essaie de ressembler et de se faire accepter comme un hétéro ? Je ne pense pas. Pour moi, vouloir être hétéro, c’est vouloir rentrer dans la norme. Ce n’est pas mal en soi, mais on ne peut pas être fier d’une lutte qu’on ne porte pas. Dire « je suis pédé/gouine », mais faites comme si j’étais hétéro, est différent d’une revendication pour la visibilité de son identité/ sa sexualité.

Et quand on y réfléchi, vouloir avoir le droit de se marier, c’est vouloir être hétéro. D’abord, parce que historiquement, le mariage est une notion fondamentalement hétérosexuelle : c’est un contrat qui établit le passage de la propriété d’une femme de son père à son mari, et qui permet au mari de donner son nom aux enfants, et donc de s’approprié le travail de reproduction effectué par la femme. Ensuite parce que la sexualité non-hétérosexuelle ouvre des questionnements sur toutes les autres normes qui pèsent sur la sexualité dans notre société : monogamie, fidélité, intimité, gratuité, … Bon, je vous accorde que j’extrapole peut-être un peu, mais c’est sous cet angle là que j’ai, pour ma part, abordé toutes ces questions au début.

Alors je me pose la question de ce qu’est une « Gay pride » qui revendique le droit au mariage. Si c’était une question symbolique d’égalité des droits, pour lutter contre les discriminations, je comprendrais. Mais le fait est que les lgbt qui se pavanent à la Pride veulent se marier. Même si je ne le condamne pas (je n’ai pas envie de me marier, mais je ne vais pas vous dire ce que vous devez faire ou non), je ne comprends pas pourquoi certaines personnes se disent « fières » de vouloir être « normales » (au sens de « rentrer dans la norme »).

Et si la Pride était plutôt une occasion de montrer nos différences, de montrer la « mauvaise image » de l’homosexualité[1], non pas en demandant l’autorisation d’être différent, mais en affichant notre existence et en disant aux hétéros (et homos) biens pensants qu’ils ne se débarrasseront pas de nous en nous enfermant dans un carcan définissant ce qu’est la « bonne image » de l’homosexualité.

Stonewall was a riot[2].


[1] A ce sujet, un communiqué de presse des Flamands Roses : http://www.lesflamandsroses.com/article.php3?id_article=190

[2] Sur les émeutes de Stonewall qui ont donné naissance à la Gay Pride : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89meutes_de_Stonewall

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s