L’éthique, une notion issue de la pensée dominante.

Dans les écoles supérieures réservées aux enfants bourgeois (puisque mes parents la payent quelques milliers d’euros par an), nous avons des cours d’ « éthique ». A première vue, ça parait vachement bien. Après avoir suivit le cours, on se rend compte que ce n’est peut-être pas si simple que ça…

Lire la suite « L’éthique, une notion issue de la pensée dominante. »

Le partage de l’information

L’anarchie, c’est la non hiérarchisation entre les individus. C’est-à-dire que personne ne doit avoir plus d’importance ou de pouvoir que les autres. L’information, lorsqu’elle n’est pas partagée, constitue une forme de prise de pouvoir. Rechercher l’égalité entre tous, c’est travailler sur la distribution et le partage du pouvoir que l’on a, et donc, entre autre, de partager l’information. Oui, mais. Que se passe-t-il quand personne ne veut cette information ? Quand elle permet de faire beaucoup de chose, mais qu’elle est si difficile à gérer ou à comprendre pour les personnes qui manquent de temps, d’énergie, de savoirs, ou d’expérience ?

Lire la suite « Le partage de l’information »

Pourquoi ce blog?

En tant qu’individu trans ftm bisexuel, identifié lesbienne, je suis une personne opprimée par les systèmes de domination de notre société. A l’inverse, en tant que personne blanche, qui a des papiers, de l’argent, qui fait des études, qui n’est ni handicapée, ni malade, … j’appartiens à la catégorie des oppresseurs. C’est-à-dire que, par la position sociale que j’occupe, je dispose de certains privilèges, conscients ou inconscients.

En tant que personne oppressée, je suis solidaire des personnes issues d’autres minorités. En tant que personne issue de la classe sociale dominante, je contribue à leur oppression.

Ma problématique est de savoir quelles positions sont politiquement acceptables / viables pour les personnes dominantes, dans la recherche d’un idéal égalitaire. C’est à dire de répondre aux questions quels sont nos privilèges? et quel est notre rôle dans leur abolition?

Je ne pense pas que la théorisation ou la création d’un meilleur futur pour tous relève des prérogatives des oppressés. A l’inverse, le pari de l’entraide entre oppresseurs et opprimés me semble risqué, puisqu’il est nécessaire de se préserver des travers du paternalisme.

Ce blog est une accumulation de réflexions diverses issues de mes expériences personnelles. Tous vos commentaires sont les bienvenus.