La construction discursive d’identités « polysexuelles ».

Il ne faut pas avoir peur du titre, c’est un peu pour me la péter, parce que je trouve qu’il sonne vachement branlette intellectuelle. 🙂

Dans Trouble dans le genre[1], J. Butler montre l’existence d’une ligne sexe-genre-désir, basée sur le désir hétérosexuel et l’hétérosexualité obligatoire. C’est à dire que les  individus sont censés correspondre à une catégorie de sexe (mâle ou femelle), qui elle-même correspond à une catégorie de genre (homme ou femme), liée à un désir hétérosexuel, c’est à dire vers des individus de sexe/genre « opposé ». C’est le propre des théories queer, dans une visée de libération des corps et des identités, de lutter contre ce système hétéropatriarcal, défini par de nombreuses féministes.

Lire la suite « La construction discursive d’identités « polysexuelles ». »

Les Shadocks, ces génies.

Ou de la coordination des luttes dans le milieu militant.

Je me suis dit, que j’allais essayer de faire un peu d’humour sur ce blog. Voila pourquoi aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de ces oiseaux ronds à longues pattes et à la logique douteuse qu’on appelle les Shadocks. Et plus particulièrement de l’un de leurs proverbes :

 Pour qu'il y ai le moins de mécontents possible, il faut toujours taper sur les mêmes.

Lire la suite « Les Shadocks, ces génies. »

Qui sont nos alliés ?

Lorsque l’on utilise le concept de communauté ou l’expérience de la non-mixité, il existe une question qui se pose systématiquement : qui sont nos alliés ? C’est-à-dire, quelles sont les personnes avec lesquelles j’ai une expérience, un objectif, une lutte en commun ?

Je me rappelle d’un après midi où, avec des amis gouines et / ou trans, nous étions allés boire un verre. Une personne que j’ai identifiée comme un homme cisgenre et hétérosexuel nous a rejoints. Il m’a été très difficile de l’accepter comme un « allié » dans nos discussions féministes. Jusqu’à ce qu’il s’out comme homme trans. Son discours, son attitude, son hétérosexualité, n’avaient pas changés, mais je me suis senti plus en sécurité.

A l’inverse, certaines personnes femmes, trans, homo, … me mettent a priori en confiance, mais ce sont leurs comportements et leurs discours qui me rendent mal à l’aise. Et je me sens parfois plus confortable avec des personnes hétéro, cisgenres, … Lire la suite « Qui sont nos alliés ? »